Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Dan le MediaTrainer

C'est vrai, j'ai été surpris en entendant Jean-Marc Ayrault traiter de minable Gérard Depardieu sur Télé Matin mercredi. Certes, sa déclaration est arrivée en fin d'entretien. Soit après plus de 10 minutes d'explications sur sa politique et un démenti peu convaincant, du point de vue non verbal, sur la baisse du taux d'intérêt du livret A en février prochain. Sa vigilance a peut-être baissé. Il n'empêche, un premier ministre se doit de prendre de la hauteur sur tous les sujets et en toutes situations. Jeter l'opprobre, diviser les français (pour mieux régner?), ce n'est pas l'image que doit donner un homme d'Etat. Quand à ses excuses avant de s'envoler pour le Maroc, elles me font penser à celles de Lionel Jospin après ses propos peu amènes à l'égard d'un Jacques Chirac jugé "usé, vieilli, fatigué" lors de la campagne pour la présidentielle de 2002. A propos de veste, le patron de la marque Zadig & Voltaire, si chère à Frédéric Lefebvre, fut lui beaucoup plus professionnel en octobre dernier, lorsqu'il dû revenir sur une interview accordée à un journal de Hong Kong. "Les mots sont des éclairs, mon propos a sans doute été maladroit et, sorti de son contexte, je comprends qu'il ait pu blesser mes amis de Chine, de France ou d'ailleurs, ce dont je suis profondément désolé". Thierry Gillier avait déclaré que l'hôtel que son groupe compte ouvrir prochainement sur Paris n'accueillerait pas de chinois, n'étant pas destiné au tourisme de masse. A croire qu'il est décidemment très français lors d'une déclaration à la presse de franchir... la ligne jaune ;-)


Le Premier ministre regrette ses propos sur... par BFMTV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article