Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DMT

gestuelle-mediatraining.JPG

Le hub d'Olga CIESCO sur VIADEO "Ce que nos gestes disent de nous" est une mine d'informations pour qui s'intéresse au non verbal. Son dernier post publié dimanche 25 juillet est consacré au langage des mains. Et c'est vrai qu'il suffit d'être attentif à leur position (en hauteur, sous la table, dans les poches, derrière le dos...) ou à la forme qu'elles dessinent (en V, en couteaux, en pince...) pour lire chez son interlocuteur, comme sur soi-même, les intentions qui leur sont associées. "C’est parce que les mains n’ont pas subi la discipline de l’éducation qu’elles sont une véritable mine d’informations pour celui qui sait les décoder" rappelle Olga CIESCO. Hélas, et je l'ai souvent déploré sur ce blog, responsables politiques et chefs d'entreprise sont nombreux lors de leurs passages TV à nous donner à voir des expressions composées à l'avance. Un tel, mime la sincérité en mettant sa main sur la poitrine. Un autre la détermination, en tapant du poing sur la table. Et le non verbal de me faire penser à notre littoral méditerranéen. Si beau hier lorsqu'il n'était que nature et grands espaces. Totalement défiguré aujourd'hui par les bétonneurs. La discipline de la com' commet plus de dégâts que celle de l'éducation. Car si cette dernière est une trace de notre passé, et donc reste une information sur celui qui s'exprime, des conseils comportementalistes mal inspirés peuvent tuer l'authenticité d'un orateur. Pour autant, je ne peux que relayer la recommandation de ma synergologue préférée et inviter chacun à être à l'écoute de ce que disent nos mains. Un bon moyen selon Olga CIESCO pour mieux comprendre son état d'esprit comme celui de son interlocuteur. Je suis totalement acquis à cette idée. D'autant qu'elle rejoint l'un des axes de la méthode DMT. Lors de mes séminaires, j'enseigne que les mouvements peuvent être classés en trois catégories. D'abord,  les gestes de Dialogue. Les plus beaux, car les plus authentiques. Spontanés, ils peuvent rarement être reproduits à l'identique. Alors que la phrase qui les accompagne peut être, elle, répétée au mot près. Ils ont pour objectif de faire partager une émotion, d'accompagner un récit. L'autre est totalement associé dans ce type de communication. Observez un gamin de six ans sur la plage, raconter à sa mère comment il a pêché un crabe dans les rochers. Vous "verrez" ce dont je veux parler. Puis il y a les mouvements Mécaniques. Visionnez un discours de Nicolas SARKOZY mit bout à bout avec un autre discours plus ancien consacré au même thème et vous en aurez la plus parfaite illustration. Les gestes mécaniques se répètent à l'infini. Ils font partie de la mise en scène. Pensés souvent pour le format TV (voir l'exemple des gestes cadres) ils n'ont rien de spontané. L'intervenant place ses gestes comme un chirurgien dispose ses instruments. Aseptisés, ils respectent un ordre pré-établit. Celui qui permettra à l'opération (séduction/conviction ?) de réussir. Le public est exclu de l'échange. Il est juste spectateur de la représentation permanente. Enfin, il y a les gestes Tribaux. Ils sont spécifiques à une culture, une région ou un univers professionnel : le "OK" avec le pouce et l'index des plongeurs ou le "coupez" en télévision avec le plat d'une main qui rejoint la pointe des doigts de l'autre. Donc oui, les mouvements de nos mains en disent beaucoup sur nous, autant que sur la qualité et l'intensité de nos échanges avec autrui.  Il paraît même qu' apprendre à regarder attentivement les poignets, les paumes et les doigts  de ceux qui nous parlent, est le meilleur moyen de déjouer le "je" caché de certains... vilains.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article