Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DMT


sarko nezSouvenez-vous. Il y a quelques jours dans une vidéo diffusée sur direct-mediatraining, Jean-Pierre Veyrat,  déplorait  combien "on a finit par faire du corps un menteur". Depuis hier, c'est Philippe Turchet qui peste sur son blog à propos de la parution du dernier bouquin signé Joseph Messinger : "Les gestes du mensonge".  Et le fondateur de la Synergologie de dénoncer chez son confrère belge, un appétit bien plus grand pour les droits d'auteur que pour  la rigueur scientifique. Une querelle au sommet entre deux papes du non verbal qui devrait réjouir Pascal Lardellier. Cet universitaire dijonnais avait publié en 2008 un "Pour en finir avec les gourous de la communication" particulièrement à charge contre les spécialistes du langage corporel. Attention tout de même dans cette affaire, à ne pas confondre bon grain et ivraie. Même si j'ai décroché par manque de temps et en raison d'une réelle difficulté à mémoriser la table synergologique (plus de 2850 items recencés), les formations de Philippe Turchet restent à mes yeux ce qu'il existe de plus sérieux et de plus complet dans ce domaine.  Alors comment sortir une fois pour toute de la polémique ?   Peut-être en rappelant que s'intéresser aux gestes, c'est écouter avec les yeux. Dans ma pratique du media training, comme dans mes formations en prise de parole,  je transmets toujours le même message ; développer son sens de l'observation, c'est se donner davantage de chances d'entrer authentiquement en relation. En attendant, et pour que chacun puisse se faire une opinion sur l'approche de Joseph Messinger, voici une vidéo particulièrement représentative.

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ciesco 05/03/2010 20:06


M.Messinger parle d'un geste isolé. En synergologie, un seul geste ne veut rien dire.
Pour comprendre l'état émotionnel d'une personne, il faut l'observer dans toutes "ses dimensions".
Tou d'abord être attentif à sa situation par rapport à l'environnement. Puis, regarder l'ensemble de son corps, car un geste est associé à une multitude de signes.
Par exemple, nous allons regarder la position de son corps sur la chaise : la personne est-elle en position d'observation, de recul, d'intérêt ?
Nous allos également regarder l'attitude de ses jambes, de ses pieds...la tension de ses épaules aussi et ainsi déterminer le degré de tension ou de détente, d'ouverture ou de fermeture de la
personne.
Enfin, le geste dont parle M. Messinger est onbservé avec beaucoup d'autres items. Par exemple nous allons déterminer l'axe de la tête, l'oeil qu'elle met en avant mais aussi remarquer si la
personne cligne des paupières.
Tous ces items forment un tout et permettent de consolider une hypothèse sur l'état émotionnel de la personne observée.

Encore une fois, un geste ne veut rien dire, il s'intégre avec d'autres gestes qui forment un lexique. Interpréter un seul geste isolé est aussi dangereux que ridicule. Sans parler de la remarque
de M. Messinger sur les doigts en érection !

Si vous le souhaitez, je vous en dirai plus sur cette remarque assez malhonnête.

Bien à vous.


DMT 16/03/2010 08:48


Un grand merci pour votre commentaire. Votre regard illustre le sérieux de votre discipline et tord le cou aux interprétations sauvages. Les colonnes de ce blog sont les vôtres ;+)


ciesco 04/03/2010 20:07


Merci pour votre soutien et vos analyses toujours intéréssantes.

Olga, une synergologue reconnaissante !


DMT 05/03/2010 10:08


A mon tour de vous remercier pour votre commentaire. Allons plus loin ; faites nous part en tant que synergologue de votre regard sur les gestes dont parle J Messinger. Bien à vous.