Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DMT

illustration

Amusante cette étude rapportée par Philippe Turchet sur son blog. Selon ses auteurs, être démocrate ou républicain finit par se voir sur notre tête. Le sentiment de toute puissance des uns, ou l'esprit de solidarité des autres, créant des rides spécifiques sur nos hommes et femmes politiques. Des émotions sur la figure  reconnues universellement, la Synergologie en témoigne tout les jours. A quand alors des spécialistes de la communication non verbale pour analyser les débats télévisés?  Le dernier en date chez nos amis anglais, à révélé combien être jeune et à l'aise avec son corps peut donner l'avantage. Lire un tempérament politique sur un visage pourquoi pas ! Mais pouvoir, comme cela est le cas en graphologie, juger de la sincérité d'un engagement et de la volonté de tenir ses promesses, voilà qui pourrait  opportunément nous aider à ouvrir les yeux  sur certains candidats.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DMT 22/04/2010 16:23


J'en découpe une et je la mets en ligne très vite.


ciesco 21/04/2010 20:22


Et bien c'est d'accord.
Y a t-il une vidéo que vous souhaitez décoder ?
A bientôt.


DMT 20/04/2010 23:38


Bonsoir Olga,

En fait, je mise beaucoup sur des professionnels formés aux neurosciences comme vous, pour nous éclairer sur notre personnel politique. II y en a marre, comme dirait Jean-Pierre Coffe*, de tous ces
grands prêtres auto-proclamés de l'interprétation des gestes. Passe encore Georges Chetochine, c'est surtout à ce farfelu de Joseph Messinger auquel je pense. De plus, des générations de comédiens
et de journalistes se sont succédées dans des media trainings prônant les mêmes gestes, le même parler creux à la télévision. Une approche aux antipodes de ma pratique. A la Boîte aux Images, je
cherche à ce que nos clients "soient" ce qu'ils donnent à voir, pas qu'ils "le jouent". Par chance, avec Internet les images de ceux qui nous gouvernent défilent en boucle. Le support intemporel
que constitue la toile leur donne en fait la force de l'écrit : elles restent dans les mémoires. Si l'effet perroquet des éléments de langage est perceptible, nous sommes plus démunis pour lire la
vérité d'un corps ou d'un visage. Ainsi, qu'elles "informations sur l'autre" vous donnent toutes ces vidéos en ligne de Nicolas Sarkozy ? Peut-on vraiment parler d'instabilité, de désir de séduire,
de narcissisme de la part de notre président ? Victime de son hyper présence dans les médias, l'hôte de l'Elysée se prête à toutes les analyses sauvages. Autant en lire de plus objectives. Par
exemple les vôtres sur ce blog ma chère Olga ;+)


DMT 20/04/2010 23:42



Désolé, citer en exemple le pourfendeur de la malbouffe est une erreur. Sa récente prestation chez Ruquier, a été une des pires illustrations de ce que donnent à voir les divertissement
d'aujourd'hui. Son adresse à Gérard Depardieu relevait de l'obscène. A me demander si à ce moment là ce n'était pas moi qui bouffait de la merde... *http://www.youtube.com/watch?v=FowxemQFf4s


 



Olga Ciesco 20/04/2010 22:33


Cher Daniel,

La synergologie donne un cadre d'observation du langage corporel.
Un synergologue peut effectivement analyser des personnalités politiques lors d'un débat et vous apporter des éléments de réponse sur la sincérité de leurs propos et de leurs promesses....
Mais attention : la synergologie ne lit pas dans l'avenir. Il s'agit d'une analyse de l'instant et non d'un pronostic sur la probabilité de la réalisation des promesses.
J'ai parfois observé certains de nos hommes politiques trés convaincus par leurs propos. Ces mêmes propos étant parfaitement irréalistes. C'est vrai que cela peut s'avérer éclairant !
Bien à vous.
Olga Ciesco, Synergologue


Florence 19/04/2010 22:03


Est-ce que l'étude donne aussi des clés pour analyser le visage de ceux qui tournent casaque et changent de camp ? EB pour ne pas le nommer !


DMT 20/04/2010 08:20



Voilà une question pour les spécialistes du non verbal. Il est clair que certains politiques font pale figure au soir des élections...