Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par DMT

A une journaliste qui lui demandait s’il est stressé lorsqu'il monte sur scène, un célèbre comédien répondit qu’il est familier du trac, mais pas du stress… Avoir le trac montre que vous avez le souci de bien faire. Le stress, lui, indique que vous êtes dans un inconfort psychologique ou matériel. Prendre la parole en public, tout comme répondre à une interview est un art qui se maîtrise avec beaucoup de pratique. "Inspirés" par nos formations et coachings, voici quelques conseils qui devraient vous aider lorsque votre gorge se noue et que la main qui tient votre micro se met à trembler... L’un des premiers réflexes pour combattre le trac est d’accélérer le rythme en parlant plus vite. Et c'est là le piège. Essayez plutôt de ralentir et de prendre le temps de sourire. Si les circonstances et le contenu s'y prêtent bien sûr... Trouvez la position la plus stable possible, pieds bien posés au sol.  Suivez du regard les réactions de votre (ou vos) auditeur(s). Respirez après un passage important, sans craindre ce temps de silence qui, en fait, ne gêne personne.  D'ailleurs, tous les professionnels vous le confirmeront,  marquer des temps de pause c'est permettre à chacun de reprendre son  souffle. A l'orateur, comme  à son auditoire. La pression monte ? Parlez légèrement plus fort. Vous réduirez ainsi les tensions intérieures, articulerez mieux et donnerez plus d'impact à votre voix. Mises en pratique régulièrement, ces quelques recommandations dont la respiration est la clef principale, vous permettront de gagner en présence dès les premières minutes de votre intervention. Comme quoi,  "ne pas manquer d'air" n'est pas toujours un vilain défaut...

Commenter cet article