Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Daniel Murgui-Tomas

L'ancien ministre de l'économie a-t-il été coaché en urgence à Bercy par Jean-Claude Narcy, avant d'être l'invité de Claire Chazal vendredi 25 février? À lire les forums spécialisés la réponse est oui. À regarder sa prestation de plus près : chat dans la gorge dès le début de l'interview, passages répétés de sa langue sur les lèvres, réponses trop longues. il y aurait de quoi en douter. À moins que, faute de temps, Hervé GAYMARD n'ait pu assimiler les leçons de son média training. J'en veux pour preuve la façon dont l'ex-"locataire" de Bercy commence sa première réponse : "Merci de m'accueillir Claire Chazal". Quasiment des propos de SDF... Quant à la brève rotation nerveuse du cou qui accompagne l'expression "pour m'expliquer", elle n'est pas sans rappeller celle d'un certain Nicolas Sarkozy... Etudions à présent ses gestes. Dans un premier temps, mains posées sagement sur la table, puis ouvertes et en mouvement, Hervé Gaymard adopte un style classique. À l'opposé de celui d'un Jean-Louis Borlo auteur de la désormais célèbre formule : "Il n'y a pas plus maladroit qu'un homme de bonne foi". Hélas, une raffarinade visuelle (l'espace de quelques secondes ses deux avant-bras moulinent mollement pour illustrer la phrase "j'avais pris (la fonction) à bras le corps et avec enthousiasme" ) a trahi la mise en scène. Et ce ne sont pas les poncifs placés en guise de petites phrases : "la tyrannie de l'emploi du temps" ou "quand on est ministre on assume" qui ont lui ont permis d'optimiser son passage au 20 H. Alors entraînement mal digéré ou maladresse chronique face aux caméras ? Peut-être un élément de réponse avec cet extrait du débat* qui l'opposait à son prédecesseur Dominique STRAUSS-KAHN  au cours de l'émission "100 minutes pour convaincre" du 17 février dernier.

*A lire également à propos de cette séquence, l'analyse de Bernard Sananes sur son blog  : "Un débat pour les écoles de com"

Commenter cet article