Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DMT

Si vous avez déjà été piégé par la question d'un journaliste, c'est que vous n'avez peut-être pas encore eu recours aux détournements dialectiques. Nés dans la Grèce antique, leur usage est aujourd'hui monnaie courante à la télévision. Le personnel politique apprécie tout particulièrement cette technique de média training. En voici trois exemples, avec trois anciens présidents de la République. Quand il se trouvait en position inconfortable, Valéry Giscard d'Estaing n'hésitait pas à déclarer : "Il y a plusieurs aspects dans votre question, alors sur le premier point..." Et il occultait les autres. François Mitterrand se montrait plus joueur en répondant tel un boomerang : "Pourquoi me posez-vous cette question ? J'ai l'impression qu'il y a un sens caché." Ce qui obligeait son interlocuteur à se justifier. Plus près de nous, Nicolas Sarkozy reprenait régulièrement la main avec son : "Pardonnez-moi, mais je crois que la véritable question est ailleurs. Ce que veulent les français c'est..." Lors d'un passage média, il importe d'agir plutôt que de subir. Et vous, quelle formule de détournement dialectique avez vous choisie pour recentrer une interview ? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article