Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par DMT

Tous Charlie, tous coupables face à la diffusion des images d'actes terroristes ?

Voici la Une de The Economist, choisie parmi tant d'autres pour rendre hommage aux victimes de Charlie Hebdo. Certaines n'étaient ni connues, ni même journalistes. Ces innocents sans défense sont tombés au nom d'une vision fondamentaliste de la religion musulmane. Leurs bourreaux probables ont à peine trente ans. Élevés au biberon cathodique, ce sont des enfants de la télé en quête d'identité. Leur massacre filmé et retransmis par les télévisions du monde entier donne enfin un sens à leur existence. Pire, il assure la promotion de leur organisation terroriste et fait monter les enchères entre courants rivaux. Ce soir j'ai mal à mon époque, incapable de se libérer du dictat de l'image. Au point que celles véhiculées par les JT ont probablement concouru au massacre du 7 janvier 2014. Il n'y a en effet plus de frontières, pour certains esprits mal terminés, entre le virtuel et le réel. La puissance de suggestion des médias audiovisuels est sans limite. Elle est à l'origine d'une loi de répétition bien connue en psychologie sociale. Pour autant, patrons de chaînes et public continuent de privilégier le sensationnel aux infos. Quand allons-nous arrêter de donner une audience quotidienne aux intégrismes ? Avons nous besoin d'un nouveau dessin à l'encre rouge sang pour comprendre ? Arrêtons de diffuser pour les uns et de regarder pour les autres, des extraits vidéos qui consacrent la bêtise alliée à la barbarie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

H. RAKID 11/01/2015 22:20

Bonsoir,
Merci pour votre article mais à quand un véritable éclairage ?
Il est, me semble-t-il, assez hypocrite de croire que la liberté de la presse existe en vérité : elle n’existe pas dès lors qu’elle est associée aux dictats économiques et aux réseaux d’influences (voir de manipulations). Avant donc de penser la logique éditoriale des JT, nous devrions donner une vraie liberté d’expression aux journalistes et aux journaux. Une fois cette liberté d’expression acquise, celle-ci pourrait peut-être se nourrir de respect en diffusant des informations avec des faits et non plus des désinformations emplies de demi vérités, de manipulations, de regards biaisés par que l’on soi de gauche ou de droite, etc.
Je pleure toute mort et l’on a oublié qu’il n’y pas si longtemps 12 SDF sont morts de froid dans l’indifférence totale. Cela me renvoie que lorsque Lady Di est morte plus de 11h de temps médias lui ont été consacrées sur une période donnée alors que Mère Theresa, elle qui a tant fait pour les déshérités, n’a eu que 1h30 de temps dans les médias ! Que devons-nous comprendre ? Quelles valeurs véhiculent les médias et pourquoi ? Quelle nourriture les médias donnent-ils aux auditrices et auditeurs ? Quel monde veulent les médias avec cette approche ?
POURQUOI DONC TOUT LE MONDE EST CHARLIE ET PERSONNE N'A ETE SDF... Cela est un constat qui m’interroge vivement. En écrivant cela, je souhaite porter à l’attention des lectrices et des lecteurs que le froid est aussi barbare que les armes de ces sauvages abreuvés de haine… Les différences peut être : ce sont donc le silence et le spectaculaire !
J’ajoute aussi qu’aucun individu ne peut être citoyen à part entière si d'autres sont considérés comme des citoyens de seconde zone. Et je souhaite vivement que l’on y remédie au plus vite en mettant l’Humain au centre des préoccupations. Je souhaite que les actions des décideurs visent le bien-être et le bonheur d’un maximum de personnes et non plus que pour une minorité comme c’est le cas actuellement. La France est ma patrie de cœur, ses citoyennes et ses citoyens ma famille.
Oui, nous devons tous miser sur l’avenir fraternel et égalitaire. Nous devons le faire ne serait-ce que parce que c'est là que nous devrions tous avoir l'intention de passer le plus de temps.
J’espère, de tout cœur, que de cet évènement tragique, nous puissions trouver la force ensemble pour transformer cette période hideuse en un moment rêvé pour semer les graines du succès autour de la fraternité, l’égalité, l’équité et la diversité. Ainsi toutes ces victimes innocentes ne seront pas mortes pour rien. Ce n’est qu’à ce prix que nous lutterons efficacement contre les travers des extrémistes et des terroristes de tous bords. Ce n’est certainement pas avec plus de haine, plus de matraque médiatique, plus de répression et plus de théories. La danse des mots n’a que trop duré et il est grand temps d’agir en hommes de pensées et de penser en hommes d’action. Il est temps de mettre à la poubelle le manteau de l’hypocrisie collective et de l’individualisme sauvage pour vêtir le vêtement de la solidarité et de la citoyenneté entreprenante.
Enfin, nous devrions vraiment refuser toutes les morts : les personnes qui s’immolent devant le pôle emploi, les suicides, les SDF qui meurent de froid, les personnes qui sombrent dans la déchéance… Je reste optimiste et je crois fermement que les valeurs humaines triompheront pour le bien d’un maximum de personnes. Puisse ce rassemblement construire très rapidement des bases nouvelles et réelles. C’est maintenant que nous devons combattre toutes les injustices dont une très grande : LA PAUVRETE.

DMT 10/01/2015 11:39

Merci pour votre commentaire. Les frères Kouachi n'ont pas eu besoin de la télévision pour commettre leur acte. Effectivement. Par contre, elle leur a donné une audience qui les consacre dans leur nouvelle identité fanatique. Et leur permet de citer l'organisation à laquelle ils se réfèrent. L'un deux était déjà passé à la télé. Il y a une fascination pour le petit écran chez certains esprits en mal de reconnaissance. Passer au TJ leur donnant même une quasi immortalité dans leur représentation fantasmée de la réalité. Les médias et leur traitement de l'actu actuel, (je pense notamment à l'américanisation de l'info sur BFM) participent, avec les autres points que vous listez, à la situation d'aujourd'hui. Je vous invite à lire Robert Cialdini. Ce psychologue américain a démontré combien un reportage sur une action donnée, peut favoriser le passage à l'acte de ceux qui en nourrissent une comparable. Entraînant une répétition, parfois tragique, du même type de faits divers.

Foultitude 10/01/2015 10:48

Les faits existent, les images aussi : les mettre sous le boisseau ne serait-il pas pratiquer une politique de l'autruche ? Et puis, la preuve vient d'être amplement faite, une fois de plus, que le public est en quête d'émotions collectives. Enfin, ne surestimez-vous pas l'influence de la télévision sur le terrorisme ? Les frères Kouachi n'ont pas eu besoin de la télévision pour commettre leurs actes, ils n'ont fait que suivre jusqu'au bout une logique fatale (intégration sociale ratée, radicalisation islamique, entraînement à la violence, passage à l'acte) dans laquelle l'information n'intervient pas. Sans doute, les images de ces jours derniers peuvent inspirer des esprits dérangés. Mais ne peuvent-elles pas aussi dissuader des musulmans modérés de glisser vers l'islamisme violent ?